Routine d’Écriture : Ces Petits Détails Innocents Qui Impactent l’Inspiration

 

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous un peu de mon quotidien et de mon expérience d’écriture, à travers la liste (non-exhaustive !) des choses qui ont une réelle influence sur ma capacité à écrire. Vous savez, ces petits bouts de rien qui ont le don de prolonger la grâce de l’inspiration ou au contraire de la bloquer brutalement. Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans cette liste partiellement farfelue, et peut-être aurez-vous envie d’y ajouter d’autres éléments !

 

L’écriture pour moi se fait toujours par sessions denses, et c’est avant tout une affaire d’ « élan« . En général c’est l’inspiration qui vient me cueillir et qui m’emporte sur une lancée, et me voilà alors partie pour écrire des pages et des pages, sans les sentir passer, jusqu’à ce que d’un coup ça s’arrête. Plus d’énergie, plus d’envie, plus d’idée. C’est bien une question d’élan oui, un élan d’écriture soufflé par l’inspiration mais qui parfois, sans que je sache véritablement pourquoi, s’essouffle de lui même et me laisse là, plus tôt que je ne l’aurais espéré, incapable d’écrire encore quoi que ce soit qui tienne la route.

Au fil des sessions d’écriture, parfois fière de pouvoir compter autant de pages supplémentaires à la fin de mon effort et parfois déçue de n’avoir pu produire qu’un maigre paragraphe qui de toute manière ne me convient pas, je me suis interrogée sur ce qui pouvait expliquer de telles fluctuations dans ma production écrite. Et si j’ai pu réussir à identifier certains de mes alliés dans cet exercice créatif complexe, j’ai également appris à reconnaître certains de mes ennemis

Je ne vous parlerai pas ici de conditions physiques ou psychiques propices ou non à l’écriture, n’étant pas particulièrement renseignée à ce sujet (cependant, si la question vous intéresse, je vous conseille d’aller lire l’article en deux parties Il y a-t-il un moment idéal pour tout ? sur la question de la chronobiologie et des moments plus propices à la créativité, sur le génialissime blog PaperBackWriter, source d’inspiration et de conseils en matière d’écriture). Dans cet article ci, je vous parlerai plutôt de ces éléments du quotidien qui n’ont l’air de rien mais qui pourtant jouent un rôle (pas forcément bénéfique !) dans le processus créatif. Évidemment, il s’agit d’une liste basée sur une expérience personnelle, mais peut-être pourra-t-elle vous éclairer et vous aider à identifier ce qui vous bloque ou vous encourage dans l’écriture.

 

 

Ce qui me booste !

 

1 – Les vidéos et tutos écriture sur Youtube

Comme je vous l’ai dit, en ce qui me concerne l’écriture demande un élan d’inspiration. Et ces petites vidéos constituent justement pour moi de véritables sources d’inspiration, j’aime les ondes positives qu’elles dégagent, cette injonction sourde à se bouger et à oser écrire qu’elles transmettent, et j’aime l’idée d’un partage et d’un échange autour des différentes expériences d’écriture. Ma chaîne préférée est très certainement celle de Samantha Bailly, autrice professionnelle qui sur sa chaîne parle de nombreux sujets très utiles et nous rend accessible et familier un univers qui peut paraître intimidant. En bref, à chaque fois ou presque que je regarde une de ces vidéos, je suis prise d’une impérieuse envie d’écrire, je suis remontée à bloc ! Très bon pour déclencher des sessions d’écriture productives.

 

2 – L’encre noire

Bon là pour le coup c’est vraiment un grigri personnel. Mais l’écriture est pour moi intimement liée aux sensations, et donc en plus d’un papier si possible doux et SANS LIGNE, je préfère écrire à l’encre noire avec LE stylo plume qui va bien. Ça me paraît plus singulier, bizarrement plus « noble » que l’encre bleue habituelle (et ça donne un côté plus dramatique à mes ratures). Et en parlant de grigris …

 

3 – Le thé

Même si une fois lancée j’oublie complètement de le boire 9 fois sur 10. Sorry not Sorry.

 

4 – Tenir mon manuscrit entre mes mains

Même s’il est encore assez court, sentir concrètement l’épaisseur de ce que j’ai déjà produit, contempler le chemin déjà parcouru, ça me donne l’envie d’en rajouter encore un peu. Cette volonté d’épaissir encore un peu plus le tas de feuilles noircies, c’est presque une forme de gourmandise.

 

5 – Les notes confuses

Oui parce bon, soyons honnêtes, elles ne sont jamais autrement que confuses, ces notes éparpillées dans les divers carnets qui m’entourent et m’accompagnent. C’est même souvent à la limite du schéma verbal, un absolu charabia pour quiconque espérerait me relire. Mais en attendant, elles me permettent de rebondir sur quelque chose et de prolonger encore un peu ma session d’écriture lorsque je sens que mon élan commence à s’essouffler, que je perds un peu l’inspiration. Elles sont comme une bonne idée qu’on viendrait me souffler à l’oreille. Bref, merci les notes confuses !

 

dav

 

 

Ce qui me bloque …

 

1 – La musique

Ça va sembler bizarre à la majorité d’entre vous, je sais, parce qu’on a souvent tendance à accompagner une pratique créative avec de la musique. Mais moi je ne peux pas. Vraiment je ne peux pas. Et pourtant qu’est-ce que ça doit être bien de pouvoir se laisser porter par le son quand on écrit, et de se demander à la fin si le morceau qu’on a écouté n’a pas un peu imprégné de son ambiance particulière le texte nouveau qu’on vient d’achever… Mais moi sincèrement je ne peux pas. S’il y a de la musique, alors je ne peux pas m’empêcher de l’écouter et de ne faire exclusivement que ça. Sans silence parfait, pas de concentration pour moi (oui, c’est frustrant).

 

2 – La contrainte du temps

Impossible d’écrire correctement si je sais que mon temps est limité, que je n’ai qu’une trentaine de minutes ou une heure devant moi. Il faut que je me sente libre de traîner sur la feuille, sinon j’ai l’impression qu’il faut que je produise tant de lignes en tant de temps et cette espèce de course à la productivité, cette idée qu’il faut rentabiliser cette session limitée, ça me rend folle. Autant aller faire autre chose, je ne suis pas esclave du chronomètre.

 

3 – L’ordinateur

Pour moi qui suis probablement un des derniers dinosaures à n’écrire que sur le papier, quitte à devoir tout retaper par la suite, l’ordinateur est définitivement le pire support au monde pour créer ! Non, sérieusement, ce grand rectangle tout blanc et lumineux, purement impersonnel, trop propre (où sont les ratures ? Les gribouillis ? On perd tout l’intérêt là !) et qui paraît vide même une fois rempli de mots, ça tue la moindre inspiration qui serait susceptible de me venir. Je veux bien que ce soit plus pratique, mais cette froideur numérique m’est vraiment hostile. Tant pis pour moi.

 

4 – Un intrus dans la pièce

Celui-là fait un peu titre de film d’horreur, mais croyez-moi c’est bien une de mes pires angoisses quand j’écris. Il faut que je sois seule, qu’on ne vienne pas me parler sinon c’est la distraction assurée, et l’instinct de pipelette qui sommeille en moi se manifeste à tous les coups, et pendant ce temps c’est l’écriture qui n’avance pas, et l’inspiration qui repart loin-loin-loin. Non, dans ces cas-là, c’est prière de ne pas déranger. Je peux aussi me transformer en une sorte de Jack Nicholson dans Shining, c’est à dire que je peux vraiment mal le prendre si quelqu’un commet l’imprudence absolue de me faire perdre le fil.

 

5 – Internet

On termine avec le boss final des ennemis de la productivité, le fléau total. C’est trop de distractions, trop de tentations… Et moi je suis faible. Laissez-moi donc aller lire cet article sur la meilleure manière de me maquiller les yeux en fonction de la couleur de mes chaussettes, l’écriture de mon roman peut bien attendre.

 

 

J’espère que cet article vous a plu ! Si vous vous reconnaissez dans cette liste, ou si vous avez d’autres manies d’écriture, n’hésitez pas à venir les partager en commentaire !

Je vous invite à découvrir mon précédent article sur le même thème, La Peur d’Écrire, et à venir me rejoindre sur Instagram pour plus de contenu !

À bientôt,

Marie.

 

 

6 commentaires sur “Routine d’Écriture : Ces Petits Détails Innocents Qui Impactent l’Inspiration

  1. J’ai bien ri avec le coup du « boss final » de la productivité…C’est tellement ça ! 😀 Concernant le temps, est-ce que ne supportes absolument aucune limite temporelle? J’entends par là que tu serais imposée toi-même (par exemple d’écrire pendant 30 minutes non-stop). Parce que je me retrouve tout à fait dans l’incapacité à écrire si je n’ai pas toute l’après-midi (voire toute la journée) devant moi, « psychologiquement parlant », si j’ai des activités importantes dans la journée, je n’arrive pas à écrire. Par contre, il FAUT que je m’impose un temps cadré pour écrire sinon…Je ne fais plus rien du tout, haha.

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire Émilie ! Concernant cette histoire de limite de temps, je dirais qu’en fait l’idéal pour écrire c’est de pouvoir se dire que c’est bon, il n’y a plus rien à faire après, pas d’autre activité qui va me mettre dans l’obligation d’arrêter, il faut que je puisse prendre tout mon temps sans devoir me dire que dès que « ça » sera plié, l’écriture, il y a d’autres choses à faire qui m’attendent. C’est dommage parce que du coup ça m’empêche de grappiller quelques dizaines de minutes d’écriture par ci par là 🙂

      J'aime

  2. Amusant, les contraintes de temps, au contraire, me stimulent. Quand j’ai toute une journée devant moi, je glande, c’est tout à fait contre-productif. 😀
    Des manies ? J’ai besoin d’avoir mes carnets devant moi, même si je ne les consulte pas. Je ne peux pas écrire dans un document Word s’il n’est pas justifié, et calibré exactement comme je l’apprécie. Et, le plus bizarre sans doute, il me faut mon petit coussin sur les genoux. ^_^

    J'aime

    • Oh, c’est rare de trouver quelqu’un qui préfère avoir une contrainte de temps ! En voyant les divers retours que j’ai eu sur ce point, il me semble que l’inverse est plus courant ! Mais c’est vrai que ça permet de ne pas s’éparpiller, et de condenser l’effort créatif. Et effectivement, le coup du petit coussin c’est assez étrange 😁 merci beaucoup pour ton commentaire, belle journée !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :