Pumpkin Autumn Challenge : compte-rendu à mi-parcours

Comme promis, je reviens avec un nouvel article pour te parler, après un mois et demi de challenge, des lectures qui se sont révélées être de véritables coups de cœur pour moi. Sans surprise, on ne trouvera dans cette sélection quasiment que du roman (mon genre de prédilection absolue !) mais aussi, et ça je m’y attendais un peu, un certain album de BD qui m’avait bien trop attirée dès le départ pour me laisser sur une note tiède par la suite…

Notre petite sélection du jour !

La Maison Hantée, par Shirley Jackson

Commençons par un de mes plus gros coups de cœur de ce début d’automne, j’ai nommé La Maison Hantée ! (Oui, bon, bon, c’est un grand classique du genre, mais on ne peut pas toujours tout connaitre ! Et heureusement d’ailleurs, ce serait d’un ennui…) Ce roman, donc, a été une très belle découverte pour moi : j’admets avoir craint au départ, à la vue du résumé qui semblait présenter les ingrédients habituels de ce type de récits d’épouvante à la limite du cliché, de ne lire une histoire que trop connue, du vu et revu mille fois, avec les mêmes ressorts d’intrigue et suspens qu’on retrouve partout au point de pouvoir les prédire… Et pourtant, quel roman ! Même si certains éléments du récit ne paraissent pas présenter de véritable originalité, rien ne saurait faire obstacle au talent diabolique de Shirley Jackson pour nous effrayer ! Dès les premières pages, un sentiment diffus de malaise nous gagne à l’approche de cette maison redoutée et à la réputation si inquiétante. Et ce sentiment ne nous lâchera plus, jusqu’au bout ! Le roman égrène un certain nombre de scènes et détails glaçants, parfois lâchés dans une conversation sur le ton de l’anecdote mais qui continuent, même une fois le livre refermé, à tourner en boucle dans l’esprit et à y former d’étranges associations… J’ai particulièrement aimé la fin du récit, qui se refuse à livrer tous ses secrets et qui m’a donc laissée la tête pleine d’interrogations, d’hypothèses… En quelques sortes, on pourrait dire que cette fin n’en est pas une, puisque plutôt que de clore l’histoire et d’en révéler les dernières zones d’ombre, elle laisse supposer qu’au contraire rien n’est terminé à Hill House et que les énigmes qui nous travaillent ne sont pas près d’être résolues.

En somme, un roman idéal pour les amateurs de frissons ! Tu peux également retrouver ma petite chronique de La Maison Hantée dans mon article https://blog.fnac.ch/livres/frissons-dautomne/

La Neuvième Maison, par Leigh Bardugo

On reste encore un peu dans le domaine de la peur, mais cette fois-ci avec un roman d’urban fantasy, le premier de Leigh Bardugo à destination d’un public adulte. Ici, magie noire et sociétés secrètes se mêlent dans le décor prestigieux de l’université de Yale. Alex Stern, fraîchement débarquée dans ce milieu qui lui est étranger, se retrouve à cause de ses dons surnaturels (la demoiselle voit et sait communiquer avec les fantômes) au centre d’une enquête complexe qui l’entrainera dans les sphères les plus obscures… Nourri de suspens, de péripéties en chaîne et de révélations, ce roman s’avère également très addictif pour son ambiance gothique à souhait, où la magie la plus noire et l’héritage de traditions gardées confidentielles se retrouvent enchevêtrés dans la brutalité du monde réel.

Je me suis tout simplement régalée à la lecture de ce roman qui fait office d’ovni livresque dans ma bibliothèque ! Je le recommande vivement.

Le Cercle du Dragon-Thé, par Katie O’Neill

Autre salle, autre ambiance ! Parce que les lectures de cette première partie du Pumpkin Autumn Challenge ne se sont pas uniquement constituées de violence, de noirceur et de cris épouvantés, (« RALLUME LA LUMIERE, JE CROIS QUE J’AI ENTENDU UN BRUIT !!! Ah non, non, c’est rien, c’est à cause de mon livre… »), voici la lecture la plus chou-mignonne-douce de mon automne : Le Cercle du Dragon-Thé ! Pour celui-ci, le coup de cœur était très largement prévisible. Bienvenue donc dans un petit univers merveilleux (j’ai failli écrire « moelleux », ça y est je m’emballe) où la vie s’organise autour de l’élevage et des soins apportés aux fameux « dragons-thé », de petites créatures de la taille d’un chiot et au design aussi adorable que farfelu, sur la tête desquelles poussent les feuilles de thé tant convoitées. Douceur et bienveillance au programme, nous suivons donc notre héroïne, au rythme des saisons qui parent l’album de couleurs changeantes, dans sa découverte du cercle du dragon-thé en compagnie de soigneurs passionnés… Quel moment tout doux, à siroter ma BD avec un chocolat chaud ! Mon seul regret finalement, c’est de ne pas pouvoir la lire une nouvelle fois pour la toute première fois.

Les Forestiers, par Thomas Hardy (lecture en cours)

Celui-là, je l’ai direct rebaptisé « ma lecture doudou de l’automne ». Dans la lignée de romans de légende tels que Orgueil et Préjugés , Jane Eyre ou Les Hauts de Hurlevent (pour ne citer que les plus connus), nous suivons dans Les Forestiers les tribulations amoureuses d’une jeune fille tout juste sortie de l’éducation, timide mais intrépide, oscillant dangereusement entre le « devoir » et la passion, entre une destinée qui lui est déjà toute tracée et l’appel irrésistible de l’inconnu… Sensible, fiévreux, tragique, le roman explore les recoins insondables du cœur humain dans un décor à la poésie irréprochable, cette forêt vivante et si expressive dont les aspects changeant semblent vouloir mimer les mouvements des sentiments, le théâtre où se mêlent les nœuds imprévisibles du destin. C’est un vent frais qui souffle entre les pages de ce roman mélancolique, où il fait bon revenir méditer à l’ombre des grands arbres.

Et comme ce roman est venu se greffer en cours de route à ma pile à lire et que je n’ai donc pas eu l’occasion de le présenter dans un de mes précédents articles sur le Pumpkin Autumn Challenge, voici un extrait de la quatrième de couverture :

« Quoi de pire, pour une jeune femme émancipée par les études, que d’avoir son avenir tracé au cordeau par un père qui n’envisage pas une seule seconde qu’il puisse en être autrement ? Lorsque Grace Melbury revient dans son hameau natal, il est clairement dit qu’elle devra épouser un homme que tout attache à cette contrée solitaire. La jeune femme, elle, a découvert, hors des frontières de son village, une existence où la notion de libre arbitre a un sens. Portée par ses nouvelles aspirations, elle suivra, dans la colère et l’affrontement, une tout autre route que celle des sentiers battus. Quitte à se perdre… »

J’espère que ce compte-rendu coup de coeur t’aura plu ! En attendant le prochain, tu peux aller jeter un œil à mes précédents articles sur le Pumpkin Autumn Challenge pour trouver de l’inspiration pour tes lectures !

À bientôt,

Marie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :