Quand les rêves et les cauchemars se côtoient

Qui n’a jamais rêvé de changer de vie ? Avec 5-15-19-43-47, Laurent Corric signe un premier roman intense et prenant, un récit à toute allure où rêves et cauchemars se côtoient…

« Quand le destin dynamite des décennies d’habitude, c’est une nouvelle vie qu’il faut construire. Pascal Mandragout, expert-comptable depuis toujours, résigné mais heureux, découvre alors que la richesse n’est pas un gage de réussite, qu’il lui faut apprendre les codes et les contraintes d’un nouveau statut, au risque de se fourvoyer et de constater que l’enfer n’est jamais très loin du paradis que l’on pensait trouver. »

Que se cache-t-il derrière ce titre énigmatique ? Avant même de débuter la lecture, il m’a fait penser à des coordonnées, pourquoi pas à un numéro de billet de train… Cette succession de chiffres qui à première vue ne veulent rien dire m’emmenait déjà vers un ailleurs inconnu, faisant naître dans mon imaginaire les images d’un grand voyage. En réalité, ce voyage que j’avais pressenti se révèle essentiellement immobile : ici, et malgré les paysages de paradis que l’auteur nous dépeint au fil de son roman, rien ne compte plus que les grands bouleversements intérieurs.

Que se passe-t-il quand tout notre quotidien se trouve métamorphosé ? Comment composer avec ce grand basculement ? Comment ne pas se perdre soi-même lorsque les fondements de notre existence et nos repères nous sont enlevés ? Dans ce roman très humain, Laurent Corric nous livre l’épopée intérieure d’un homme dont la vie entière va brusquement changer, et je dois dire qu’entre le style mordant et dynamique de l’écrivain et le choix d’un héros de l’ordinaire en lequel chacun peut parvenir à se reconnaître, il est très difficile de ne pas se laisser complètement embarquer. Combien de fois au cours de ma lecture me suis-je demandé « à sa place, qu’est-ce que j’aurais fait ? »

Dès les premières pages un élan de curiosité m’emporte, et j’ai du mal à lâcher le livre tant j’ai envie de voir où l’auteur va nous emmener : « allez, juste un dernier chapitre et après je vais me coucher ». Une promesse difficile à tenir. Ce roman m’aura fait passer par toute une palette d’émotions : j’ai envié la chance de Pascal Mandragout, j’ai éprouvé de la peine pour lui, je l’ai trouvé idiot, capricieux, parfois même détestable, mais toujours en me demandant ce que j’aurais fait à sa place.

De l’ascension à la chute, on suit ce personnage dans son exploration effrénée des possibles jusqu’à trouver avec lui une forme de sagesse, un sens nouveau dans le chaos d’un quotidien progressivement dissous derrière l’éclat aveuglant du Grand Rêve.

En somme, un très bon moment de lecture. Un roman prenant, parcouru de questionnements existentiels, à dévorer sans retenue !

Si tu veux en savoir plus sur ce roman, tu peux directement te rendre sur le site de la maison d’édition Nombre 7 : https://librairie.nombre7.fr/roman/2483-5-15-19-43-47-9782381536378.html?search_query=corric&results=1

Je te souhaite de belles lectures, et te dis à bientôt !

Marie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :