Écrire : quand tu confies ton roman à ses tout premiers lecteurs #1

Un jour, il faut bien se jeter à l’eau.

Un jour oui, et même si ça fait peur, il faut autoriser ton roman, ce texte qui est d’une certaine manière la chair de ta chair, que tu as enfanté dans la douleur et l’exaltation, que tu as nourri de tes névroses les plus absurdes, qui t’a obsédé/e nuit et jour pendant des mois, pendant des années, bref… il faut autoriser ton roman à sortir de ce tiroir où tu le gardais à l’abri du monde entier pour qu’il aille rencontrer son tout premier lecteur. Si comme moi tu ambitionnes de le voir un jour publié (édition traditionnelle ou autoédition, peu importe), c’est un passage obligé.

Je m’en souviens. Pour moi, ça s’est passé un soir de mai 2021. Il était environ 19h, et comme presque tous les jours j’étais enlisée dans une interminable séance de corrections de mon roman : j’intégrais au texte toute une série de modifications que j’avais préparées durant la relecture précédente, et j’avançais lentement de page en page sans me rendre compte que j’allais finir par en voir le bout. Et pourtant, tout à coup, je suis arrivée au point final. Je me suis exclamée (parce que oui, je parle toute seule) « bon ben ça y est, j’ai fini de corriger ! » toute contente de moi. Ok, super, la correction c’est fait, mais ensuite… Qu’est ce qui vient ensuite ? Jusque là il y avait toujours eu au moins une étape suivante. Après l’élaboration du plan la rédaction, puis une première relecture, une liste de choses à modifier, une petite révision du plan, puis une autre relecture, et encore une, avec des vagues de nouvelles corrections à intégrer à chaque fois, de nouveaux chapitres à penser… Et c’était très confortable de pouvoir se dire que tout va bien, il y a encore plein de choses à faire, et qu’on est encore bien loin d’avoir terminé et de devoir s’inquiéter de ce qu’il faudrait décider pour la suite. Sauf que là, tout à coup, en ce soir de mai, c’était terminé.

Et maintenant ?

Je savais déjà depuis quelques temps que j’avais envie que ce roman soit un jour publié, alors finalement la décision est arrivée assez vite, elle s’est presque prise toute seule. Tout d’abord, enfin juste après avoir vérifié 50 fois que j’avais bien enregistré cette version « finale » de mon roman sur toutes les clés USB qui pouvaient bien trainer à la maison, j’ai fait quelques recherches rapides sur internet quant à la meilleure manière de protéger mon roman (propriété intellectuelle etc.). Puis j’ai écrit à quelques amis (vraiment très peu) en qui j’ai une totale confiance pour leur demander s’ils seraient prêts à lire mon roman et à me faire par la suite quelques retours, me dire d’un point de vue de lecteur ce qu’ils ont apprécié et surtout ce qu’ils n’ont pas apprécié, et pourquoi. En quelques minutes à peine, ils m’ont répondu qu’ils étaient partants ! Youpi !

Pour ce qui est de la protection du manuscrit, j’ai opté pour la solution la plus simple : je me suis envoyé mon roman dans un courrier daté que je n’ouvrirai pas (sauf en cas de litige). On peut utiliser cette technique par courrier postal ou par email (l’important étant la date mentionnée de l’envoi, le courrier devant rester fermé pour prouver que son contenu n’a pas été altéré), et même s’il existe d’autres solutions pour protéger son œuvre, c’est ce qui m’a paru sur le coup être le plus rapide et le plus adapté. J’étais dans un tel état d’excitation que je ne voulais pas attendre. Là au moins, c’était immédiat ! (Depuis, je suis allée déposer mon roman chez un notaire, ce n’est pas obligatoire mais ça reste le moyen le plus sûr, et il fallait bien ça pour apaiser ma paranoïa. Le dépôt chez un notaire assure une protection de l’œuvre pour une durée de 25 ans. Un délai largement suffisant pour arriver jusqu’à la publication du roman !)

Bien, le roman est protégé. Maintenant, le plus dur reste à faire : l’envoyer aux quelques personnes de confiance qui vont avoir le « privilège » de le lire les premiers. Bon bon. Mon roman est en pièce jointe, quelques lignes pour les remercier encore et m’excuser de leur demander ce service, bien leur rappeler d’être aussi sévères que nécessaire, bisous, signature… Il y a le bouton « envoyer » là, juste là, à droite de l’écran. Il suffit de cliquer. Oui vraiment, après tous ces efforts, après ces longs mois, ce n’est plus que l’affaire d’un simple clic et c’est ça qui me semble le plus difficile. Le cœur qui tambourine fort, les paumes moites de sueur.

Allez, inspire à fond

et clique.

La suite de l’aventure dans un prochain article !

J’avais envie de te partager un peu de mon épopée vers la publication à travers mon blog. Il s’agit d’un tout premier roman, et je ne suis en aucun cas une professionnelle ou une experte quelconque dans le domaine. Je n’oserais pas te donner des conseils en matière d’écriture ou de choix éditoriaux, puisque je découvre moi-même de jour en jour ! En revanche, je trouvais ça sympa de pouvoir partager un peu mon petit vécu, pour que tu puisses suivre toi aussi cette aventure étrange. J’écris des histoires depuis que je suis toute petite, et mon rêve depuis toujours c’est de publier un roman (ou même tout un tas !). Ces derniers mois, depuis que j’ai terminé la fameuse correction de mon manuscrit, j’ai vu les choses s’accélérer, et je commence presque à me dire que ce rêve est atteignable. Donc autant t’embarquer avec moi dans l’aventure et te faire profiter du voyage !

Tu retrouveras bientôt la suite de cet article, où je te raconterai un peu la phase dite de « bêta lecture », les premiers avis des proches…

Si tu as des questions, ou si tu veux partager ton expérience de l’écriture, n’hésite pas à venir le faire dans les commentaires !

D’ici là prend soin de toi, à bientôt !

Marie.

3 commentaires sur “Écrire : quand tu confies ton roman à ses tout premiers lecteurs #1

  1. Bonsoir,
    Je vous souhaite plein succès pour cette première étape. Ecrire est un exercice difficile, être lu l’est tout autant voire plus. Je croise les doigts pour vous 😊 et ai hâte de vous lire pour connaître la suite !
    Belle soirée

    Aimé par 1 personne

  2. Superbe 🙂 hésites pas à venir faire un tour sur mon site Intel-blog.fr et à t’abonner si ça te plaît 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :